Comité de pilotage 

 François Christiaens, CVT AllEnvi
Diplômé de l'École Supérieure d'Optique en 1993, François Christiaens a travaillé pour L'Oréal Recherche, où il développe une expertise en radiométrie ultraviolette, qui quantifie la portion du rayonnement solaire impliquée dans les dégâts cutanés. Depuis 2014, François Christiaens a rejoint AllEnvi, l'Alliance nationale de la recherche sur l'Environnement. Au sein du Consortium de Valorisation Thématique, il pilote des analyses collectives pour la valorisation. Sur des thèmes relevant de l'environnement ou de l'agriculture, ces analyses mettent en rapport les sujets en cours de d'investigation au sein des laboratoires de recherche académique et les besoins des acteurs des marchés. François Christiaens a étudié la télédétection (satellites, drones) appliquée à l'agriculture et aux risques naturels et les réseaux de capteurs sans fil pour la surveillance environnementale. Actuellement, toujours dans le domaine de l'agriculture numérique et de l'Internet des objets, François Christiaens mène une étude sur les capteurs connectés pour le sol, les végétaux, l'irrigation et la météorologie, et une autre sur la qualité de l'air extérieur.


 Nadine Aniort, Météo-France
Nadine Aniort est responsable Webmarketing et Innovations à Météo-France. Après une maîtrise universitaire de physique et un diplôme d'ingénieur en météorologie, elle a occupé divers postes au sein de l’établissement : développeuse en statistiques appliquées, chef de projets dans le domaine de la génération automatique de textes...Son goût pour l'innovation et les nouvelles technologies l'ont amenée à évoluer vers les supports digitaux et à s’orienter vers le webmarketing. Elle s’attache aujourd’hui à nouer des partenariats innovants plus particulièrement dans le domaine de l’internet des objets.



 Pierre Cellier, Inra
Pierre Cellier est directeur de recherche à l’UMR Ecosys de l’Inra sur le site de Grignon (https://www6.versailles-grignon.inra.fr/ecosys). Il est actuellement chef de département adjoint Environnement et Agronomie (http://www.ea.inra.fr/).

Après des travaux de bioclimatologie sur les gelées de printemps, l’évapotranspiration des cultures et le régime thermique des sols, il a mis en place des travaux sur les émissions et dépôts de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre en agriculture au sein de son unité de recherche et de son département. Ces derniers travaux se sont en particulier focalisés sur les composés azotés (ammoniac, oxydes d’azote, protoxyde d’azote) et l’ozone. L’ensemble de ces travaux comportait une dimension métrologique et des développements de modèles originaux. Ils ont été conduits dans le cadre de projets européens et nationaux et ont donné lieu à plus de 120 publications dans des revues internationales.
Pierre Cellier a également été membre de plusieurs comités scientifiques (entre autres, programme de chimie atmosphérique de l’Insu ; programme Primequal de l’Ademe et du ministère de l’Écologie).

 Jean-Pierre Chanet, Irstea
Jean-Pierre CHANET, ingénieur diplômé de Polytech Clermont en Génie Électrique (1990), titulaire d'un Master en Vision pour la robotique de l'université Blaise Pascal (1992) et d'une thèse en informatique sur la qualité de service dans les réseaux sans fil (2007), est actuellement ingénieur de recherche à Irstea. Il a obtenu une « Habilitation à diriger des recherches » en informatique de l’université Blaise Pascal en 2016. Il est directeur de l’unité de recherche « Technologies et Systèmes d’Information pour les Agrosystèmes ». Il a participé à de nombreux projets européens (TWISTER, NetAdded, OTAG, Eranet ICT-Agri 1 & 2...) et nationaux. Ses travaux de recherches portent sur l'intégration des données issues de réseaux de capteurs au sein de systèmes d'information. Il est membre de différents comités de lecture de conférences et de revues sur la thématique des réseaux de capteurs et des systèmes d'information pour l'agriculture et l'environnement. Il est président de l’association francophone pour l’informatique agricole (AFIA).

 Grégoire Pigeon, Météo-France
Grégoire Pigeon est le responsable de la division agrométéorologie à Météo-France. Celle-ci est basée à Toulouse sur le site de la Météopole qui regroupe les services centraux de la recherche, la prévision, la climatologie, l’observation, l’informatique et la formation. Grégoire Pigeon a une double formation d’agronome (AgroParisTech) et de météorologue (Ecole Nationale de la Météorologie). Il est titulaire d’un doctorat de l’université Paul Sabatier de Toulouse en physique de l’atmosphère. Pendant 9 ans, il a travaillé au centre de recherches de Météo-France d’abord dans une équipe d’instrumentation puis dans une équipe de modélisation. Ses thématiques de recherche ont porté sur les échanges surface atmosphère en milieu urbain puis l’adaptation des villes au changement climatique. Au sein de la division agrométéorologie, son activité est désormais tournée vers le développement de services élaborés et la conduite d’expertises météorologiques ou climatologiques pour le secteur agricole et forestier. A ce titre Grégoire Pigeon a piloté le développement du service Taméo (www.tameo.fr) en partenariat entre Météo-France et ARAVALIS - Institut du Végétal.

 Xavier Reboud, Inra
Xavier Reboud est chercheur au sein de l’Unité Mixte de Recherche Agroécologie de Dijon. Spécialiste en biologie végétale, Xavier a combiné depuis 25 ans des approches en écologie et en agronomie pour élargir les pistes de gestion de la flore adventice (les « mauvaises herbes »), et proposer différentes options pour conduire l’agriculture. Ayant produit plus de 70 articles scientifiques, Xavier est reconnu à l’échelon national et international pour ses travaux. Il a dirigé une unité de 70 personnes à Dijon jusqu’en 2011 ; il a rejoint la direction d’un des 13 départements de l’Inra travaillant le vaste champ de la protection de la santé des cultures. Il a, en outre, piloté un métaprogramme, une action transversale de grande ampleur interdisciplinaire. Il a récemment rejoint la direction scientifique agriculture de l’Inra où il a en charge d’étudier les bénéfices d’une articulation plus étroite de l’agroécologie à la transition numérique en cours. Membre de l’Académie d’Agriculture, Xavier a été distingué officier du Mérite agricole. Participant actif de différentes instances, Xavier préside actuellement le conseil scientifique d’orientation Recherche et Innovation d’Ecophyto.


Animateur

 Vincent Tardieu, journaliste

Journaliste, communicant et enseignant, Vincent Tardieu est spécialisé en agriculture, environnement et sciences de la vie depuis 1983. Après avoir travaillé neuf ans au quotidien Libération, puis durant sept ans pour Le Monde, il a ensuite collaboré à de nombreux magazines (L’ExpressGéoTerre SauvageScience&Vie...), à la radio (France Culture) et réalisé plusieurs documentaires pour la télévision. Aujourd’hui, il partage son temps entre la communication, l’écriture d’ouvrages d’enquêtes pour le grand public et le mouvement Colibris dont il est l’un des responsables. Il est l’auteur notamment de Agriculture connectée. Arnaque ou remède ? (février 2017, éditions Belin), Vive l’agro-révolution française ! (Belin, 2012, prix TerrEthique 2014) et L’étrange silence des abeilles. Enquête sur un déclin mystérieux (Belin, 2009, réactualisé en poche en 2015, prix J. Lacroix 2016 de l'Académie française).


Intervenants

 Boris Adam, Inra
Boris Adam est ingénieur de recherche à l’Inra, il est actuellement responsable de la plateforme de phénotypage haut débit Phéno3C (Phénotypage au Champ sous Contraintes Climatiques) située sur le site Inra de Clermont-Ferrand. Cette plateforme, fortement instrumentée, vise à étudier, en conditions semi-contrôlées, les effets du changement climatique (stress hydrique et CO2) sur la performance des plantes de grande culture en plein champ. Impliqué depuis plusieurs années dans les problématiques d’acquisitions de mesures sans fil et notamment dans le cadre du suivi hydrique des arbres, il a travaillé auparavant sur les méthodes de mesure et de représentation de l’architecture des plantes.


 Henri Biès-Péré, groupe de presse agricole Réussir, 2e vice-président de la FNSEA
Né à Tarbes en 1962, Henri Biès-Péré est agriculteur en GAEC à Montaner. Avec son associé, il élève 50 vaches laitières, cultive 100 ha composés principalement de maïs, mais aussi d’un tiers de prairies fourragères et produit 400 000 litres de lait. Henri Bies-Péré est également deuxième vice-président de la FNSEA en charge de la Commission « Gestion du territoire » et président du Groupe de presse Réussir, rassemblant plusieurs dizaines de journaux départementaux agricoles ainsi que des mensuels technico-économiques sectoriels. Il a été élu président de l’association de solidarité internationale, AFDI (Agriculteurs français et développement international) en juillet 2017. Spécialiste des questions foncières et sensible aux nouvelles technologies, il coordonne au sein des organisations professionnelles agricoles la réflexion autour de la digitalisation de l’agriculture, des enjeux que représente l’essor des objets connectés ainsi que des perspectives liées au BigData.

 Philippe Bolo, député de Maine et Loire 
Philippe Bolo est ingénieur agronome de l’Ensa de Rennes spécialisé en bioclimatologie et physique des surfaces naturelles. Au terme d’un stage de fin d’études à l’Inra de Toulouse, il débute sa carrière au Cirad, au Sénégal, avant de rejoindre le centre Inra d’Angers. Après 5 années dans le monde de la recherche, Philippe Bolo intègre le bureau d’études ISL Ingénierie, spécialisé dans les domaines de l’eau, de l’énergie et de l’environnement. Il dirige l’établissement ISL d’Angers durant 5 années. Au sein de cette entreprise, il intervient sur des études techniques, des missions de concertation et d’évaluation des politiques publiques qui lui sont confiées par les services de l’État et des collectivités territoriales. Depuis 2008, Philippe Bolo est élu local de la commune d’Avrillé. Après un mandat de conseiller municipal, il devient, en 2014, adjoint aux affaires scolaires et vice-président du syndicat d’énergie de Maine et Loire où il est en charge du développement des énergies renouvelables. En juin 2017, Philippe Bolo est élu député de la 7e circonscription de Maine et Loire (Angers-Segré). A l’Assemblée nationale il est commissaire aux affaires économiques et siège à l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques.


 Colin Chaballier, Carbon Bee
Ingénieur Télécom de formation, Colin Chaballier se spécialise dans les systèmes embarqués communicants et intervient pendant 10 ans auprès de structures industrielles (startups comme grands groupes), et sur des métiers variés (aéronautique, transport, industrie...), dans l’objectif du développement économique à travers l’innovation technologique. Depuis 2015, il est au service de Carbon Bee pour son développement sur le secteur de l’agriculture de précision.


 Alexis Comar, Hiphen
De formation agronome et physicien, Alexis Comar a travaillé pendant sa thèse sur le phénotypage à haut débit des végétaux dans les champs. En 2014, il a co-fondé la start-up HIPHEN avec trois partenaires. Il occupe actuellement le poste de directeur général. Hiphen se donne pour mission de mettre à disposition des acteurs opérationnels (semenciers, industriels de de l’agro-alimentaire, cultivateurs...) les innovations scientifiques leur permettant de bénéficier de la révolution numérique qui touche l’agriculture. Aujourd’hui, Hiphen commercialise Airphen, une caméra multispectrale ; co-développe des solutions dans le domaine de l’Internet des Objets, et fournit des services allant de l’acquisition de données sur site jusqu’à leur traitement tel qu’elles deviennent de l’information utile. En plus de son activité de direction, Alexis est impliqué dans divers projets scientifiques en partenariat avec l’INRA et des Instituts Techniques Agricoles (ARVALIS, ITB, Terres Inovia).


 Benoit de Solan, ARVALIS - Institut du Végétal
Benoit de Solan est ingénieur agronome, expert en télédétection et smart farming. Il est en charge à ARVALIS de la thématique « capteurs en agriculture » et anime l’Unité Mixte Technologique CAPTE, qui regroupe à Avignon l’INRA, les instituts techniques ainsi que la start up HIPHEN. Ses activités principales concernent deux champs d’application : l’aide à l’expérimentation et l’aide à la décision. Pour cela, il a coordonné le développement d’outils de phénotypage haut débit comme la Phénomobile dans le cadre du projet Investissement d’Avenir PHENOME. A l’échelle agricole, il a animé le projet CASDAR CROCUS sur le développement de réseaux de capteurs sans fil et participe actuellement au vaste projet européen IOF2020 (Internet of farm and food) qui vise à démontrer l’intérêt technique et économique des capteurs connectés en agriculture. Il anime des formations à destinations des professionnels sur cette thématique et assure un cours à AgroParisTech.


 Léna Émile, pôle VEGEPOLYS
Après un cursus d’ingénieur en agronomie, Léna Emile a travaillé en tant que chef de projets R&D pour la PME Plant Advanced Technologies, productrice d’extraits de plantes aromatiques et médicinales cultivées en aéroponie. Elle a intégré cette année VEGEPOLYS, le pôle de compétitivité du végétal spécialisé, en tant que Chargée de développement sur les axes « Santé du végétal » et « Nouvelles technologies pour les systèmes de production ». Léna Emile accompagne les membres du pôle dans leur dynamique d’innovation à travers du conseil, de la  mise en réseau et de l’aide au montage de projets collaboratifs. 

 Jean-Philippe Eneau, CAP'TRONIC
Jean-Philippe Eneau est ingénieur CAP'TRONIC pour les Pays de la Loire. Après une quinzaine d'années consacrée au développement de produits électroniques, Jean-Philippe rejoint en 2008 le programme CAP'TRONIC(1) pour apporter un appui technique et méthodologique aux startups et PME souhaitant intégrer de l'électronique et du logiciel embarqué dans leur produit. Le M2M, l'IoT, les objets connectés… représentent une part importante de son activité de sensibilisation et de conseil.

(1) Avec le soutien financier de l’État, CAP’TRONIC aide les PME/startups, quel que soit leur secteur d’activité, à réussir l’intégration de solutions électroniques et de logiciel embarqué dans leurs produits. En 2016, CAP’TRONIC a aidé plus de 3 500 PME, tous secteurs confondus.


 Jean-Michel Roger, Irstea

Jean-Michel Roger est Ingénieur des Ponts et des Forêts, spécialisé dans la recherche au sein d’Irstea depuis 1990. Après une thèse sur les systèmes automatisés de maintenance des machines, il s’est investi dans la recherche sur les capteurs non destructifs pour la caractérisation des produits biologiques. Il fait partie de l’équipe Capteurs Optiques pour les Milieux Complexes (COMiC), au sein de l’UMR ITAP. Il a développé des recherches en chimiométrie (traitement mathématique des spectres) et participé à de nombreux projets de développement de capteurs spectrométriques pour caractériser : la qualité des fruits, l’état de la végétation, des sols, le tri des déchets, le phénotypage,… 


 Brice Sagot, KnowMade
Brice Sagot est le COO et co-fondateur de la société KnowMade, société de services de veille technologique spécialisée dans la recherche et l’analyse d’informations scientifiques et techniques. Il possède un doctorat en biologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Nice Sophia-Antipolis réalisé à l’institut Inra Sophia Agrobiotech, et dirige actuellement le département de veille et d’analyse brevets dans le domaine des sciences de la vie. Brice Sagot intervient également en tant que formateur pour la veille brevet et scientifique dans le cadre de formations professionnelles.


 Philippe Stoop, iTK
Philippe Stoop, directeur recherche et innovation d’iTK, docteur-ingénieur en agronomie AgroParisTech, travaille depuis vingt ans dans l’aide à la décision en agronomie. Il a d’abord intégré Union InVivo, puis Quantix Agro, avant de rejoindre iTK en 2007. Il est chargé du management de la veille scientifique et technique, de la relation avec les organismes de recherche et du montage et suivi des projets collaboratifs.